“Je comprends qu’il a passé une nuit dans ces draps avant de me les faire envoyer.”

Shopping, cadeaux, mots doux… qui n’aime pas recevoir des colis par la Poste ? Maria, une espagnole de 30 ans que nous croisons régulièrement a vécu une expérience unique lors d’un déplacement professionnel. Une attention si particulière que nous avons décidé de vous la raconter à notre tour :

Un jour, alors que je suis envoyée à l’étranger pendant deux mois par mon entreprise, je reçois un colis inattendu. À première vue, je ne distingue pas l’expéditeur et suis étonnée car personne ne connait mon adresse postale à New Delhi.
Je m’empresse d’ouvrir le carton qui vient de Paris et découvre à l’intérieur une paire de draps en lin et en coton, avec un mot manuscrit dont je reconnais le style : « Jamais l’un sans l’autre, bonne nuit mon amour. Ton homme ».

Ces draps sont légers comme un nuage et diffusent un parfum familier dans lequel je plonge mon visage : une odeur mêlant le bois de Santal, fragrance que mon fiancé porte tous les jours, avec des notes plus intimes, celles de sa peau et de son corps endormi. Je comprends qu’il a passé une nuit dans ces draps avant de me les faire envoyer.

Le soir venu, seule dans mon appartement à l’autre bout du monde, je me couche dans cette parure de lit en l’imaginant à mes côtés. Les yeux fermés, je caresse lentement le drap autour de moi comme je l’aurais touché lui. Réconfortée par cette idée, je me laisse vite emporter par le sommeil. Cette nuit fut une des plus sensuelles que j’ai vécue seule.

J’ai rêvé plusieurs fois de lui et de son corps nu à mes côtés. Je l’imaginais m’embrasser dans le dos comme il aime le faire, passer une jambe au-dessus des miennes pour maintenir un contact dans le lit, même quand il fait chaud.

 

“J’aimais me sentir ainsi tenue par lui, coincée dans la douceur, enlacée par son désir.”

Lorsque j’effleurais les draps, j’imaginais sa peau si douce et réconfortante. Je sentais mes sens en ébullition et m’enroulais dans le tissu pour reproduire ses gestes amoureux et érotiques. J’aimais me sentir ainsi tenue par lui, coincée dans la douceur, enlacée par son désir. Chaque mouvement était une caresse légère mais intense, comme si ses mains étaient aussi larges que ces draps et qu’elles excitaient tout mon corps entier, d’un seul geste.

Cette nuit-là fut réellement magique. Elle a fait disparaitre les 6 500 kilomètres qui me séparaient de mon fiancé. J’ai pu renouveler l’expérience tant que son parfum était imprégné dans les draps. Jamais personne n’avait eu une telle attention envers moi.